DOM KENNEDY’S “BY DOM KENNEDY”

cropped-capture-d_c3a9cran-2015-06-10-c3a0-17-11-271.pngSi vous aimez rouler au milieu d’une allée de palmiers accompagné de bon son ou encore faire des barbecues sous un été caniculaire avec, comme paysage, des femmes au bord d’une piscine, ce post est fait pour vous ! Sortez vos grosses caisses, l’été s’est esquissé hâtivement cette année grâce à « By Dom Kennedy » qui est le nouvel opus ensoleillé de Dom Kennedy.

En sortant ses différents projets avec OPM, son label indépendant, Dom s’est remarquablement fait un nom au sein du Hip Hop West Coast et est devenu, au fil des années, un modèle pour les jeunes de Leimert Park d’où il est originaire… mais aussi pour bon nombre de jeunes résidant aux quatre coins du monde !

« By Dom Kennedy », comme tous les projets précédents nous plonge directement dans un décor Californien, et c’est le premier point positif qui ne nous a pas échappé : le MC est resté fidèle à lui-même, ce qui est une bonne chose. Comme nous étions déjà habitués, Dom nous dépeint d’où il vient, nous conte les épreuves qu’il a traversées, comment OPM est devenu ce qu’il est aujourd’hui et tout ça en restant vrai… et parfois drôle : « Give these girls all kind of D : Dope Dom and a dollar menu ». Loyal à son flow cool et relax sans trop forcer au niveau lyrical (ce qui pourrait littéralement casser l’ambiance), Dom nous livre un son dissemblable de ce que l’on a l’habitude de nous proposer du côté de la scène mainstream, ce qui donne un ton frais à l’album. Nous relevons le combo de producteurs DJ Dahi (‘Fried Lobster’, ‘Alhambra’), Jake One (‘Daddy’, ‘What I Tell Kids’, ‘Thank You Biggie’) et J.LBS (‘On My Hometown / Nobody Else’, ‘Represent (I Like That)’) qui ont l’habitude de collaborer avec Dom et qui l’ont aidé à sortir des bangers dans le passé comme le plus connu « My Type Of Party » produit par DJ Dahi (qui n’est autre que le virtuose qui a produit le « Money Trees » de Kendrick Lamar ou le « Worst Behavior » de Drake).

Nous y retrouvons donc différents types d’instrus produits par différents noms, mais ont tous une résonance symétrique. Un fait intriguant et ambitieux qui nous illustre bien que Dom ne choisit pas ses collaborateurs par hasard et a bien une idée définie du rap qu’il veut nous faire partager, quitte à faire des sacrifices. Un seul featuring apparait (avec Bonic sur ‘Fried Lobster’) et c’est un réel risque que Dom Kennedy a prit. Il avait pour habitude de mêler des Rick Ross, Kendrick Lamar, Skeme, TeeFlii ou Nipsey Hussle, ce qui entrainait un bouche-à-oreille incluant plus de partages sur les réseaux sociaux et plus de followers dans sa fanbase. Le seul point négatif que nous trouvons est le format du projet qui est bien trop court (36 minutes) ou bien peut-être que nous sommes trop gourmands ? 

Twitter : @DOPEITSDOM / SoundCloud : Dom Kennedy / Instagram : @dopeitsdom

*

Rédaction : Odionne

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s